Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 12:50

 

Le cerveau bat tout comme notre cœur !

L’actualité scientifique affirme que le cerveau est un organe comme tous ceux qui composent le corps humain. Il possède donc des caractéristiques fonctionnelles identiques pour tous les individus. Le cerveau bat comme le cœur. Les battements du cerveau humain s’appellent les rythmes biologiques et psychologiques. Lors de son développement embryonnaire, le fœtus élabore des structures cérébrales qui viendront à maturité au cours de son développement et qui sont nommées de manière imagée « les horloges biologiques ».

Ces horloges, grâce à un mécanisme neurohormonal, à l’heure actuelle bien connu, orchestre la variabilité dans le temps de toutes les fonctions de l’être humain, qu’elles soient psychologiques comme l’attention, la mémoire, biologiques comme la température centrale ou le poids corporel ou comportementale comme le sommeil.

Que retenir de ce corpus de connaissances pour réfléchir à l’aménagement des temps des élèves ?

Chez l’être humain, il existe quatre principaux rythmes biologiques qui ont une influence sur l’état d’éveil du cerveau et donc sur les fonctionnements biologiques et mentaux de l’individu. L’analyse de leurs périodes a permis de les définir :

- les rythmes circadiens dont la période est de 24 heures. Dans une population donnée vivant dans la même alternance jour/nuit tous les individus sont synchrones. C’est-à-dire que pour chacun d’entre eux, le maximum de ses capacités fonctionnelles se situe au même moment soit entre 16h et 18h, le minimum entre 2h et 3h au milieu de la nuit de sommeil . Un jeune, en bonne santé et qui vit des temps en harmonie avec sa variabilité interne généique est au mieux de ses capacités mentales entre 15h30 et 18h. Qui peut le croire quand tout porte à penser qu'à partir de 16h "on ne peut plus rien en tirer". Et pourtant combien ces dernières heures de la journée pourraient être efficaces si le jeune et ses enseignants n'avaient pas été abîmés depuis le matin dans des contenus et des moments tres mal choisis au regard du respect de leurs besoins fondamentaux?

- les rythmes ultradiens dont la période varie selon les individus et se situe autour d’une moyenne de 90 minutes.  Ces  rythmes s’expriment tout le long de la vie de l’individu. Déjà in utero, le petit cerveau du fœtus bat sur une périodicité ultradienne. Contrairement aux rythmes circadiens qui sont collectifs, c’est-à-dire qu’à un moment donné, dans un même lieu géographique, tout être humain, normal et en bonne santé, est au même moment biologique que ses semblables (par exemple, le maximum de le température corporelle se situe, pour tous, vers 18 heures), les rythmes ultradiens ont une périodicité très personnelle qui peut varier de 60 minutes à 120 minutes en moyenne.   

- les rythmes circannuels dont la période est de 365 jours. Ilsconstituent un autre type de rythmes qui explique la variabilité de l’être humain.  Il est scientifiquement démontré que les capacités fonctionnelles biologiques (comme les capacités immunitaires) et psychologiques (tels la performance à des tâches mentales et l’équilibre psychologique de l’individu) varient sur l’année avec un creux marqué de décembre à février. Ces rythmes qui déterminent que l’hiver, le moindre petit microbe déclenche un rhume. Ces rythmes enfin qui causent une baisse des capacités cognitives des élèves à certains moments de l’année. En effet, leurs performances scolaires, à des épreuves identiques, sont en moyenne 30% moins bonnes en janvier, février qu’en mai, juin. Et voilà que le diagnostic de leur orientation se fera sur des indicateurs non fiables puisque à même travail, performance moindre en janvier, février, par rapport à octobre, novembre.

Mais ne préférons-nous pas être en vacances quand il fait beau et que nous sommes le plus en forme, résistants mieux aux agressions microbiennes ?

- les rythmes mensuels qui  sont parfaitement intégrés dans les représentations que la femme a de son corps car ils expriment leur réalité par l’apparition des menstrues. C’est intéressant de remarquer qu’ils sont qualifiés par les profanes de neurohormonaux comme s’ils étaient les seuls à être commandés par de mécanismes neurohormonaux. Il est temps de savoir que tous les rythmes que nous venons de nommer sont tous commandés par le cerveau donc d’origine nerveuse et interviennent tous sur les différents organes du corps humain par le jeu de substances circulant dans le corps appelés des hormones. Ils sont donc tous d’origine neurohormonale.  Les rythmes mensuels modulent, au cours du mois, l’activité des différents organes de la femme mais aussi de l’homme même si ces derniers sont convaincus d’avoir une humeur stable sur le mois parce qu’il n’y a pas, chez eux, d’expression visible de cette variabilité interne !

Tous ces rythmes biologiques, circadiens, ultradiens, circannuels et mensuels ont évidemment une influence sur les performances, notamment dans le cadre des apprentissages scolaires, sur l’aptitude à certaines tâches ou décisions, et, plus généralement, sur les fonctions mentales et aussi sur l’humeur, l’activité comportementale, la fatigabilité, la résistance au stress.

Alors posons-nous les bonnes questions:

Comment ces connaissances sont-elles prises en compte dans l’aménagement des temps dans les établissements scolaires ?

Quand accepterons-nous de comprendre que le non respect des besoins biologiques de l’élève et donc de ses rythmes chrono-bio-psychologiques ne peut qu’engendrer des dysfonctionnements comme des comportements de violence, de refus scolaires, de décrochage dans les apprentissages ?

Voir :

Stop à l’échec scolaire. Ed. De Boeck 2010

 

Partager cet article

Repost 0
Published by reussite-pour-tous.over-blog.fr - dans Chronobiologie
commenter cet article

commentaires

Lescellière 04/09/2013 00:29

Très intéressée par la chronobiologie. Mais qu'en est-il des horaires d'été qui se prolongent jusqu'en octobre, obligeant les enfants à se lever entre 4 et 5 h à l'heure solaire (6 à 7 h à l'heure
civile) pour être à 6 h 30 (h.solaire) à l'école (8 h 30 h. civile), à déjeuner à 10 h (12 h h.civile), à se coucher à 19 h (21 h.civ.) ??? Sont-ils "frais" à 4 h du matin ? Ont-ils sommeil à 19 h
? La pendule chronobiologique interne s'adapte-t-elle à ces horaires décalés ? Merci de votre réponse à ces questions qui me préoccupent depuis fort longtemps.

reussite-pour-tous.over-blog.fr 07/09/2013 21:50



Une bonne gestion des effets dangereux des horaires d'ete sur la sante des enfants et des adultes est le respect absolu d'une duree de sommeil nocturne compatible avec les exigences imposees par
les temps de vie et de travail. Comme l'architecture d'une nuit de sommeil est toujours, la meme quelle que soit l'heure du coucher s'il est souhaite que l'enfant puisse avoir un developpement
intellectuel correct, il doit etre couche assez tot pour vivre le sommeil de fin de nuit de sommeil qui permet la consolidation en memoires de ce qu'il a appris pendant la journee.


Bien sur que l'ideal serait que nous vivions en harmonie avec le temps du soleil. mais la nous sommes dans le reve eveille !!!!!!


les horloges biologiques internes sont calées sur l'alternance jour nuit ce qui explique par exemple l'esperance de vie plus courte chez le travailleur de nuit 


ne pas respecter la structure temporelle du sujet humain est extrement dangereux. mais les parents d'élèves et les pouvoirs publics ont-ils bien conscience qu'une grande partie de l'echec
scolaire est lié a des choix incoherents par rapport a l'ambition qui les justifie.


Si ce sujet vous interesse vous pouvez lire mon dernier ouvrage "stop a l'echec scolaire" sinon me dire dans quelle region vous etes car j'anime des conferences dans diverses regions de France


Cordialement


ND



Présentation

  • : Nicole Delvolve
  • Nicole Delvolve
  • : Nicole Delvolvé était enseignant chercheur à l'Université de Toulouse.Ell e est spécialiste en ergonomie et participe à l'aménagement des meilleures conditions de travail possible dans les établissements scolaires pour la réussite de tous.nicole.delvolve@orange.fr
  • Contact

Recherche

Liens