Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 20:00

Il est une vérité qui n'échappe à aucun adulte qu'il soit parent ou enseignant :

quand l'élève ne peut pas respecter dans ses journées scolaires - et au delà - ses propres besoins biologiques, alimentaires, de repos, de temps personnels, il est trés vite en état de stress c'est à dire tellement énervé qu'il ne peut plus se concentrer sur le travail demandé par les professeurs.

Ce constat s'appuie sur de nombreuses observations:

- Nous sommes tous d'accord qu'un grand nombre de  jeunes collégiens estt  indisponible au travail scolaire dès le début de l'après-midi.

- Nous sommes tous d'accord que les enfants, d'école maternelle ou élémentaire, qui se lèvent tôt, tous les matins de la semaine,  pour aller en classe n'arrivent plus à se concentrer le vendredi sur leur travail scolaire.

- Nous sommes tous d'accord que le petit de maternelle qui a besoin de dormir en milieu de journée et qui ne peut dormir parce qu'il n'y a pas de place pour lui est dans un tel état d'énervement que certains adultes vont le qualifier d'hyperactif. Nous dirons tout simplement qu'il est trés énervé et qu'il est en état de stress.

Alors comment avec les temps actuels dans les écoles, avec la multiplication des intervenants différents sur la journée imposés aux élèves, avec les conditions de vie et de travail souvent délétères que les adultes leur font vivre, leur permettre de ne plus engranger d'énervement dans leurs têtes afin qu'ils soient disponibles pour apprendre?

La réponse concerne tout le monde, parents, enseignants, personnels des collectivité territoriales, animateurs, bref tous ceux qui accompagnent le jeune tout au long de ses journées et de ses nuits.

Pour avoir des élèves disponibles en classe car moins énervés, repensons tout simplement les moments où, dans les réalités qu'ils vivent aujourd'hui,  ils s'énervent le plus.

 

En commençant par le début de la journée dans les locaux scolaires.

  • L'élève s'énervera s'il est accueilli avant le temps scolaire dans des lieux bruyants, éclairés de manière trop marquée et qui ne lui permettent pas s'il en éprouve le besoin  soit de prendre son petit déjeuner, soit de se préparer au travail scolaire de la journée soit de parler avec ses camarades, soit de s'amuser calmement, etc....

Dans le temps d'accueil le matin, il est indispensable de  mettre l'élève dans les conditions névessaires à la réussite de sa journée.

  

  • L'élève s'énervera également s'il doit attendre avec les autres dans la cour avant d'aller vers les classes avec l'enseignant ou le professeur responsable. Pourquoi le dispositif suivant n'est-il pas mis en place dans tous les établissements ( à ce jour trop peu d'établissements et d'écoles l'ont mis en place) ?

Le matin en arrivant dans l'établissement ou l'école, à l'heure où l'accueil est fait par les enseignants ou les surveillants, l'élève devrait aller vers sa salle de classe ou de cours où l'attend déjà le professeur au lieu d'être regroupé avec les autres dans le bruit et les bousculades dehors quelle que soit la météo. 

  • Et les récréations voilà encore un moment où le stress ne cesse d'augmenter.

Les enseignants devraient organiser la surveillance des espaces au moment des récréations de manière à permettre aux élèves qui souhaitent rester dedans, au calme, de pouvoir satisfaire leur désir.

 

En continuant sa journée chez lui le soir,

  •  Premier objectif : lui permettre de finir au plus vite sa journée de travail : consolider ses apprentissages en apprenant par coeur les textes donnés en classe et,  pour les collégiens et lycéens, faire les excercices de réinvestissement.

Accueillir les enfants par un temps calme accompagné par un goûter. Condamner à ce moment-là toute activité qui pourrait l'énerver alors qu'il a encore son travail scolaire à finir.

  • Deuxième objectif : lui permettre d'avoir des moments où  il peut enfin faire ce qu'il a envie de faire et même ne rien faire.

Il est important que l'enfant, ou  l'adolescent, ait au cours de sa soirée des temps personnels indispensables pour la construction de sa personnalité

  • Troisième objectif : faire en sorte, grâce à la mise en place de règles trictes posées le plus tôt possible au début de sa scolarité, qu'il puisse satisfaire non seulement ses besoins alimentaires mais aussi et surtout de sommeil. Donc coucher sans qu'il y ait des outils de communication internet dans la chambre, ni télévision bien entendu.
  • 

La qualité du sommeil conditionne la qualité de l'éveil qui va suivre le lendemain et donc la capacité du jeune à faire sa journée d'élève en étant disponible et efficace car moins vite stressé par  les contraintes quotidiennes auxquelles il doit répondre.

 

Merci de mettre en pratique ces actions anti-stress au nom de tous les élèves

Partager cet article

Repost 0
Published by reussite-pour-tous.over-blog.fr - dans rythmes scolaires
commenter cet article

commentaires

Traitement phobie Strasbourg 20/10/2017 12:34

pour éviter le stress acceptez les critiques

Présentation

  • : Nicole Delvolve
  • Nicole Delvolve
  • : Nicole Delvolvé était enseignant chercheur à l'Université de Toulouse.Ell e est spécialiste en ergonomie et participe à l'aménagement des meilleures conditions de travail possible dans les établissements scolaires pour la réussite de tous.nicole.delvolve@orange.fr
  • Contact

Recherche

Liens