Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 13:12

La réflexion proposée a pour objectifs :

La cohérence qui est dépendante de la mise en place d’une culture commune construite sur des connaissances scientifiquement démontrées pour penser les organisations, les espaces et les activités proposés aux enfants et adolescents

La pertinence qui est liée au fait que l’action et ses objectifs correspondent aux besoins des enfants et des jeunes et aux attentes de tous ceux qui sont concernés par le PEDT

L’efficacité qui doit se mesurer à l’impact qu’il a sur le développement harmonieux du jeune dont la construction de compétences nécessaires tout au long de sa vie

Ces objectifs seront atteints si la mise en place du PEDT s’appuie sur une démarche participative associant tous les adultes – ou leurs représentants- présents le long du chemin de vie de l’enfance à l’âge adulte.

L’approche ergonomique des initiatives, quelles qu’elles soient, se centre sur le facteur humain concerné. Ainsi la réussite éducative d’un PEDT pour un ergonome s’inscrit dans une approche globale des situations et décline les attentes suivantes:

le bien-être des enfants et des jeunes dans leur double vie d’enfants, d’adolescents et d’élèves, c'est-à-dire le respect de leurs besoins fondamentaux

La complémentarité entre les temps périscolaires et les temps scolaires tant au niveau des objectifs pédagogiques qu’éducatifs (autonomie, responsabilisation, socialisation, épanouissement, confiance en soi et autres traits de personnalité indispensables au développement harmonieux de l’individu)

un cadre facilitant pour organiser l’accueil de tous (architecture des bâtiments scolaires, espaces de loisirs, aménagement des salles de restauration scolaire et ainsi que celles dédiées aux activités lors des temps périscolaires, rapprochement géographique école maternelle crèche pour créer des classes passerelles)

l’implication des familles (dans le parcours éducatif de leur enfant)

l’inclusion des enfants en situation de handicap

L’approche ergonomique des situations de vie et de travail des jeunes admet que d’autres axes dont les enjeux sont territoriaux sont également concernés par un PEDT.

En effet, depuis plusieurs années le Ministère de l’Education Nationale tente de refonder les situations d’apprentissages scolaires. Les référentiels qu’il propose ne peuvent que rencontrer l’adhésion de chacun, qu’il soit enseignant, responsable du système scolaire, parent et……… ergonome.

  • Par exemple dans le cadre de la refondation de « l’Education Prioritaire », le référentiel (Ministère de l’Education Nationale, janvier 2014) évoque les axes suivants :
  • 1 Garantir l’acquisition du « lire écrire parler » et enseigner plus explicitement les compétences que l’école requiert pour assurer la maîtrise du socle commun.
  • 2 Conforter une école bienveillante et exigeante.
  • 3 Mettre en place une école qui coopère utilement avec les parents et les partenaires pour la réussite scolaire.
  • 4 Favoriser le travail collectif de l’équipe éducative.
  • 5 Accueillir, accompagner, soutenir et former les personnels.
  • 6 Renforcer le pilotage et l’animation des réseaux.

L’ergonomie dont l’objectif est une meilleure santé de l’être humain (enfant, adolescent, adulte) au travail mais aussi de l’entreprise Ecole, n’a de réalité que si elle s’implique dans ces objectifs non seulement dans les établissements classés « Education Prioritaire », mais aussi pour tous les élèves ayant des handicaps ou non, quels que soient leurs niveaux scolaires et leurs contextes de vie personnels.

Construire la cohérence, c’est s’appuyer sur le cadre méthodologique et scientifique proposé par l’ergonomie pour accompagner les PEDT

La définition officielle de L’ergonomie (ou Human Factors) est la suivante : « c’est la discipline scientifique qui vise la compréhension fondamentale des interactions entre les humains et les autres composantes d’un système… en vue d’optimiser le bien-être des personnes et la performance globale des systèmes. Les praticiens de l’ergonomie, les ergonomes, contribuent à la planification, la conception et l’évaluation des tâches, des emplois, des produits, des organisations, des environnements et des systèmes en vue de les rendre compatibles avec les besoins, les capacités et les limites des personnes »(IEA, 2008).

L’ergonomie est donc une science humaine dont le projet est de trouver la meilleure compatibilité possible entre les besoins des sujets au travail, donc des élèves, et les contraintes auxquelles ils doivent répondre.

Sur quels principes s’appuie l’ergonome pour accompagner la mise en place, le suivi et l’évaluation de changements ou de nouveaux dispositifs pédagogiques et/ou éducatifs tels les PEDT dans les contextes d’apprentissages scolaires ?

Premier principe : la nécessité de compromis car souvent certains éléments composant les conditions de travail des élèves mettent à mal le respect de leurs besoins fondamentaux et ne sont ni modulables ni négociables. Par exemple, la rigidité des espaces qui ne sont pas toujours adaptés au fait que les temps de récréation doivent permettre aux élèves de recréer des ressources cognitives et physiques pour continuer leur journée de travail.

Deuxième principe : Tout changement doit prendre en compte la réalité vécue par les élèves, enfants et adolescents, afin qu’il se traduise par le respect amélioré de leurs besoins.

Appliquons ce cadre réflexif à la mise en place des PEDT. La volonté de tous est que ce dispositif atteigne l’objectif qui le justifie c'est-à-dire favoriser la réussite de tous les élèves et leur épanouissement en tant que citoyen. Les décideurs doivent alors trouver des réponses aux trois questions suivantes : Quand? Quelle durée? Quels objectifs ? Les réponses à ces trois questions seront différentes selon les temps concernés. S’il s’agit des ALSH, en dehors des temps périscolaires, les activités auront pour finalité de permettre à un enfant ou à un adolescent de découvrir un sport – par exemple le tir à l’arc - ou une activité avec le bonheur de la découverte et le plaisir de faire. Par contre les activités durant les ALAE ou TAP doivent ne jamais oublier que l’enfant ou l’adolescent est aussi un élève.

L’observation des conditions de vie et de travail de la population scolarisée montre une très grande diversité au niveau des réalités qu’ils subissent. Cela confirme la difficulté de mettre en place un dispositif tout en permettant à chaque enfant du plus jeune au grand adolescent de s’épanouir. Un ergonome ne dira jamais comment il faut faire mais interrogera la situation nouvellement créée afin de vérifier qu’elle permet encore mieux qu’avant aux élèves concernés de satisfaire leurs besoins fondamentaux.

A la lecture des différentes initiatives que les communes en France ont mises en place, j’ai noté :

  1. que les jeunes peuvent avoir des activités imposées ou librement choisies
  2. que les activités ont lieu sur place ou avec déplacement
  3. que les moments des activités sont différents selon les communes
  4. que l’heure du repas et sa durée n’est pas partout la même ainsi que les horaires scolaires
  5. que tous les jeunes ne sont pas concernés par les services du ramassage scolaire.
  6. En bref que tous ne supportent pas les mêmes conditions de vie et de travail

Cette diversité de situations justifie l’affirmation suivante : seuls des choix spécifiques à chaque situation seront porteurs d’équilibre pour l’enfant ou l’adolescent et donc lui permettra un développement le plus harmonieux possible, une réussite scolaire envisageable et une intégration sociale et professionnelle plus tard à l’aune de ses propres projets.

Construire la cohérence, c’est d’abord respecter les besoins fondamentaux du tout petit au plus grand

En effet la cohérence du projet est dépendante de la mise en place d’une culture commune construite sur des connaissances scientifiquement démontrées pour penser les organisations, les espaces et les activités proposés aux enfants et adolescents

Mais que sont les besoins fondamentaux des jeunes ?

  1. Besoins biologiques sensu stricto c'est à dire besoins alimentaires, besoin de sommeil nocturne, besoin de repos et souvent de sommeil pendant la journée et également besoin de temps personnels
  2. besoins sécuritaires, se sentir en confiance et avoir confiance en soi

Autre besoin fondamental qui doit être le moteur des choix pour les adolescents en particulier est celui du sens. Travailler sur les compétences comme l’autonomie, la responsabilité en l’impliquant dans des projets collectifs qu’il a élaborés lui-même avec les adultes qui l’accompagnent est d’évidence le socle sur lequel devraient se construire les projets avec les plus grands. Exemples : si l’objectif est de permettre aux jeunes de s’approprier la compétence citoyenne, alors il serait intéressant de l’engager à construire des projets transgénérationnels. Si l’objectif est de permettre à cet adolescent de retrouver confiance en lui pour revenir sur le chemin des apprentissages scolaires alors on inventera un projet dans lequel il pourra exercer des habiletés que l’Ecole ne valorise pas.

Construire la cohérence, c’est partir de ce que vit le jeune

Par exemple la réflexion sur les temps périscolaires amène à penser les différents temps comme étant au service de la disponibilité de l’élève lorsqu’il est élève. Il est important qu’elle se base sur les objectifs suivants : Avant l’entrée en classe le matin, l’accueil périscolaire doit lui permettre de se préparer pour une journée de classe, par exemple finir sa nuit de sommeil pour les tout-petits, prendre son petit déjeuner, pour certains. La pause méridienne a pour finalité de lui permettre de satisfaire ses besoins biologiques premiers c'est-à-dire se nourrir et baisser le stress accumulé tout au long de sa matinée scolaire, avoir du temps libre, s’investir dans des activités tout en gardant des ressources pour continuer sa journée de travail Enfin les temps périscolaires, après la classe, sont là pour lui permettre de finir son travail scolaire et s’investir ensuite dans des activités qui ne mettront pas en péril son endormissement le soir.

Construire la cohérence c’est être d’accord sur les objectifs de compétences associées à ces moments éducatifs offerts aux enfants et aux adolescents.

Les activités dites non scolaires et de loisir sont au service du développement cognitif, émotionnel et social du jeune.

Le référentiel de compétences sur lequel doivent s’appuyer les animateurs ou autres responsables des enfants et des adolescents durant ces moments-là ne doit pas être en redondance avec les référentiels de compétences sur lesquels les enseignants s’appuient pour définir les activités proposées à leurs élèves.

Je redis que le contenus des activités dans le cadre des ALAE et de celui des ALSH ne peuvent pas amener aux mêmes choix puisque leurs finalités sont différentes

Par exemple dans le cadre des activités proposées en ALAE, il est intéressant de noter que les intelligences émotionnelles si importantes pour le sujet humain à tous les moments de sa vie ne sont pas dans les programmes des enseignants. Alors saisissons cette réalité pour donner du sens aux actions proposées par le PEDT. Il y a aussi des compétences transversales qui doivent se développer dans tous les moments de la vie de l’enfant comme les compétences langagières. Alors parlons-leur toujours avec un vocabulaire et une syntaxe qui les aident à confirmer et à enrichir leurs compétences langagières.

En bref, à quand un référentiel de compétences pour la mise en place des activités dans le cadre des ALAE et des ALSH?

Construire la cohérence c’est également prendre certains critères pour évaluer les dispositifs.

Sur ce point plusieurs enjeux s’affrontent : enjeux comptables et gestionnaires, idéologiques et espérons-le humanistes.

Sous ce dernier qualificatif, quelques projets d’évaluation sont actuellement menées en prenant en compte des éléments objectifs comme:

  1. • L’implication des enfants dans les activités
  2. • Leur fréquence de participation
  3. • L’opinion des enfants sur la façon dont ils perçoivent les activités et leur intérêt
  4. • Le comportement des élèves pendant les temps scolaires.
  5. • La vitesse d’endormissement le soir des plus jeunes
  6. • Etc….

Il serait intéressant de recueillir également l’évolution du comportement citoyen des adolescents de la commune.

Le recueil de ces données –par entretien, observation directe, questionnaire- pourrait être fait et analysé par une personne non impliquée dans le dispositif pour être sûr de l’objectivité des résultats de l’évaluation.

Un approche plus globale peut également être menée par enquête en s’appuyant sur le postulat de l’ergonomie qui affirme que tout changement doit apporter une amélioration des conditions de vie et de travail des élèves, jeunes, enfants ou adolescents, c’est-à-dire améliorer le respect de leurs besoins fondamentaux et par là même ceux des enseignants, des acteurs des temps périscolaires et de tous les adultes oeuvrant dans et autour de l’établissement et même des parents…

Exemples : quand l’organisme est jeune et en croissance après une matinée de classe, il doit s’alimenter ; alors avec les aménagements qui ont été mis en place, il y a-t-il un nombre plus important de jeunes qui mangent au milieu de la journée juste après la fin du temps scolaire ? Depuis la mise en place du PEDT, les récréations sont-elles moins accidentogènes ?

En bref, évaluer c’est analyser l’écart entre avant et après……………..

Bibliographie :

  1. Edition Chenelière, Montréal, Québec (nombreux ouvrages)
  2. Damasio A.R. (1995) L’erreur de Descartes : la raison des émotions, Ed. O.Jacob.
  3. Delvolvé, N. (2005) Tous les élèves peuvent apprendre. Aspects psychologiques et ergonomiques des apprentissages scolaires. Ed. Hachette Education.
  4. Delvolvé, N. (2010) Stop à l’échec scolaire, Ed. De Boeck.
  5. Delvolvé, N. (2013) Métacognition et réussite des élèves in Cahiers pédagogiques.
  6. Folkard S. et Monk T.H., (1985). Hours of work, temporal factors in work-scheduling. Ed Willey, Chichester.
  7. Gardner, H. (2008), Les intelligences multiples, Ed. O.Jacob
  8. Laborit, H. (1976) Eloge de la fuite, Ed. Lafont.
  9. Lieury, A. (2008), Mémoire et réussite scolaire, Ed. Dunod, 3ème édition.
  10. Montagner, H. (1983), Les rythmes de l’enfant et de l’adolescent, ces jeunes en mal de temps et d’espace. Ed. Stock, Paris.
  11. Politzer, G. (2002), Le raisonnement Humain. Traité de psychologie cognitive, Ed. Hermès Sciences.
  12. Reinberg, A. (1997), Les rythmes biologiques, PUF Paris.
  13. Touitou, Y.et Bégué P.,(2010), Aménagement du temps scolaire et santé de l’enfant, Bull. Acad. Natle Méd., Tome 194, N°1, 107-122
  14. Une valise pleine d’émotions, hhtp://www.cego.be

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by reussite-pour-tous.over-blog.fr - dans PEDT rythmes scolaires
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nicole Delvolve
  • Nicole Delvolve
  • : Nicole Delvolvé était enseignant chercheur à l'Université de Toulouse.Ell e est spécialiste en ergonomie et participe à l'aménagement des meilleures conditions de travail possible dans les établissements scolaires pour la réussite de tous.nicole.delvolve@orange.fr
  • Contact

Recherche

Liens