Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 13:51

Les indicateurs qui révèlent le niveau des élèves en fin de scolarité obligatoire sont au rouge.

Quelle en est la cause ou quelles en sont les causes?

Il faudrait arrêter de penser faute humaine (faute des enseignants, faute des parents, faute des élèves) pour analyser les dysfonctionnements mais comprendre qu'ils sont le résultat d'un système ergonomiquement indéfendable.

L'ergonomie est toujours à la recherche d'un réel équilibre, d'une réelle compatibilité, entre le sujet au travail - les élèves, par exemple- et les contraintes qui lui sont imposées. Il y a-t-il un seul choix qui soit fait dans cet objectif d'équilibre c'est à dire un choix qui permettrait à chaque élève de respecter mieux qu'avant ses besoins fondamentaux?

Exemple: pensez-vous que le fait de demander à chaque élève de collège ou de lycée de changer toutes les heures de lieu, de connaissances à mobiliser, de pratiques différentes, et etc .... soit d'une réelle efficacité pour qu'il reste mobilisé, concentré sur les tâches qui lui sont demandées de faire? Cette réalité devrait normalement alerter toute la communauté éducative au nom de la réussite pour tous.

Mais l'endroit où notre école est vraiment malade et participe à une dégradation des acquis scolaires en fin de parcours obligatoire, se situe dans les premières années de scolarité. La normalisation du developpement de l'enfant alors que chacun grandit à sa propre vitesse, la médicalisation à outrance dès qu'il montre des difficultés à apprendre alors que c'est tellement normal..., toutes ces attitudes condamnent l'enfant à aller vers l'échec scolaire. Pas tous mais un nombre suffisamment conséquent pour normalement alerter toute la communauté éducative.

A la place, on alourdit les programmes et on retrécit le temps scolaire !!!

Pas étonnant alors que le niveau baisse. Il y a peu d'espoir d'amélioration car les réformes actuelles pénalisent les élèves qui voient leurs conditions de vie et de travail se détériorer. La compétence ergonomique n'est pas présente dans les instances de décision.

Pas une entreprise ne pourrait survivre ne prenant ce chemin

Partager cet article

Repost 0
Published by reussite-pour-tous.over-blog.fr - dans ergonomie scolaire
commenter cet article

commentaires

Gervais 17/08/2015 13:57

Très bon article, Nicole !
Et, selon vous, si on intégrait l'ergonomie au système, on n'aurait plus ces problèmes?
Vous dites par exemple que "Pas une entreprise ne pourrait survivre ne prenant ce chemin". Pour que l'article soit plus complet, il serait peut-être intéressant d'en avoir un autre qui parle effectivement de l'ergonomie et comment l'appliquer au système scolaire, non?
(Excusez-moi si ma question n'est pas bien placée, je viens juste d'arriver sur votre blog).
Merci !

reussite-pour-tous.over-blog.fr 25/01/2016 21:46

merci pour ce commentaire que je ne lis que maintenant. Je vais essayer de rédiger un article qui explique comment l'ergonomie pourrait s'appliquer au monde du travail scolaire; c'est d'ailleurs le contenu d'une communication que je dois faire au congrès de la SELF à Marseille en septembre 2016.

Présentation

  • : Nicole Delvolve
  • Nicole Delvolve
  • : Nicole Delvolvé était enseignant chercheur à l'Université de Toulouse.Ell e est spécialiste en ergonomie et participe à l'aménagement des meilleures conditions de travail possible dans les établissements scolaires pour la réussite de tous.nicole.delvolve@orange.fr
  • Contact

Recherche

Liens